Index du Forum

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pour me faire pardonner
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Déplacements -> Plateau des sommets
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mathieu
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2010
Messages: 29

MessagePosté le: Dim 14 Mar 2010, 11:07 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

Ça y est! je l'ai trouvé :en extase: je m'assis près du feu et je la ¨regarde¨ pendant quelques secondes.

- Je suis désolé Mytie, je ne te suis pas, je m'entraine sur le plateau à tous les soirs, si tu es prête à me pardonner je te jure que je ne te parlerai plus jamais de mes projets de rébellion, je veux quand même t'aider, si possible, à empêcher le niveaux de l'eau de monter,nous travaillons peut-être de différentes façons, mais notre but est le même non? Depuis que j'ai vu l'horreur de la guerre je souhaite tellement vivre en paix!

- ...ouais, d'accord, excuse accepté, mais tu pourrai au moins enlever ton bandeau quand nous ne sommes que tous les deux non! Ce n'est pas comme si tu allais voir quelques horreur en parlant avec moi.

je commence à rire, bien sur qu'elle ne sait pas! personne ne le sais.

- Oui bien sur je peux bien enlever mon bandeau.

aussitôt dis, aussitôt fais, j'enlève mon bandeau et la regarde. Je ne peux qu'imager son visage horrifié lorsqu'elle voit, à la place de mes deux yeux dont la couleur rendait fou de jalousie les garçons de l'école, des globes dont la lumière a disparus, barrés de deux grandes cicatrices.

-Au mon dieu Mitsh!!!

-Oui, ce que j'ai vu ma traumatisé au point de me mutiler mois même, je ne pouvais courir le risque de manquer de volonté et de finir par enlever ce bandeau, maintenant au moins, je peux l'enlever sans que ça change grand chose!

j'entends des bruits venant de l'eau et je renifle l'odeur du poison que les menawans de la source on créé, celui auquel tant de mes compatriotes on succonbés.

Je me lève d'un seul coup sans prendre le temps de remettre mon bandeau, je tire mon sabre et me tourne vers la mer:

-Qui va là! Montrez vous!
_________________
Ce que j'ai vu était trop horrible, je préfère les ténèbres que la laideur humaine, je serai aveugle pour ne pas devenir fou.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Mar 2010, 11:07 pm    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Bliko safar
Peuple de la Source

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2010
Messages: 14
Localisation: Izvor
Masculin

MessagePosté le: Lun 15 Mar 2010, 01:55 am    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

Tapis dans l’ombre, je me lève et regarde l’homme ailé avec les cicatrises au visage. Je m’avance tranquillement en restant sur mes gardes. Mon arc dans les mains près à tiré en cas de besoin. Je garde une distance sécuritaire entre moi et les deux silhouettes.

-Je me nomme Bliko Safar et je ne suis pas ici pour chercher les ennuis et j’ai cru comprendre que tu n’es pas ici pour te battre, mais bien pour t’entrainer. J’ai aucune avis de me battre contre l’un des votre car cela ne m’apportera que des problèmes personnelles.

Je range mon arc et ma flèche et je m’approche de plus en plus du feu.

La silhouette assise près du feu réagi bizarrement à mes paroles, mais il fait trop noir pour voire quoi que se sois.
Revenir en haut
Mytie
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 149
Localisation: Sur la route du voyage
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Mar 2010, 08:05 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

(hj) Euh... boys... pourquoi vous avez écrit ça ici? Vous auriez pu continuer où on avait commencé non?.. (/hj)  
 
 Je me redresse vivement en voyant son visage. Aucun son ne veut d'abors sortir de ma bouche. Je ne peux pas croire que je viens d'ouvrir les yeux pour voir ÇA! Finalement, de l'air recommence à passer à-travers mes cordes vocales, elles hurlent ce que mon silence couvait:  
 
- Au mon dieu, Mitsh!!! - Oui, ce que j'ai vu ma traumatisé au point de me mutiler moi même, je ne pouvais courir le risque de manquer de volonté et de finir par enlever ce bandeau, maintenant au moins, je peux l'enlever sans que ça change grand chose! 
 
 
 Ces yeux, couleurs des éclairs qui précèdent la grêle, ces yeux si beaux, que même mon petit frère enviait, ces yeux qui illuminaient son visage et brillaient avec son sourire. Et maintenant, il ose sourire sans ses yeux, sourire du fait qu'il se soit enlevé ses yeux. J'ai la seule réaction que j'aurais pu avoir... et je ne la regrette pas.  
 
CLAP!!! Ça n'avait sûrement, sur sa machoire de soldat, l'effet que d'une simple frôlure. Mes ailes s'agittent de façon saccadé, choquées et furieuses à la fois... comme tout mon être. Je lui crie après à voix basse, comme ma mère, l'ayant utilisé contre nous, m'a appris à le faire: 
 
- Niais! Imbécile! Espèce de... De! (Je commence à bégayer, bientôt je vais sûrement passer au stade 2) Non, mais t'ai vraiment pas bien! T'aurais pu me prévenir! Pourquoi t'as fais ça? Je... J'veux bien croire que la guerre est horrible, mais... mais qu'est-c'tu va faire quand la paix sera revenue, he.. hein! Tu vas rester aveugle à... à-cause de que... quelque années de ta vie! Tu vas... vas te pri... privé de la possibilité de voi... voir un magnifique futur pour un passé cou... court et laid! (Il met une main sur mon bras, pour me faire taire) Oh, non, ça sera pas si facile. T'as pensé un peu à ta famille... et... et... tu m'écoutes... (Non, il ne m'écoute pas) Tu es... tu es vraiment...   
 
 Et la phase deux embarque: je me tais, déjà assez humilié que je suis de pleurer... encore... La fatigue, le stress, le choc, la colère... Tout me sert d'excuse pour pleurer à ce moment... Mitsh, qui n'a rien vu, se lève comme frappé par un éclair. À qui parle-t-il. Cette voix... mais c'est... Lui! Je me précipite devant Mitsh, Lui fesant dos.  
 
 - Mitsh! Non! C'est un ami...  

_________________
Revenir en haut
Bliko safar
Peuple de la Source

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2010
Messages: 14
Localisation: Izvor
Masculin

MessagePosté le: Mar 16 Mar 2010, 05:52 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

-Cette...cette voie... c'est bien elle que je crois. Elle, d'il y a 3 ans. La voie de la femme ailée que j'avais rencontrée.

Je m’avance plus rapidement pour constater que je ne rêvais pas, j’ai même oublié le garde avec son épée. Fou de joie, je la salut et me présente une seconde fois.

-Salut moi ses Bliko Safar, mais appelle moi Blik ou comme tu préfère et toi ses quoi ton nom jolie demoiselle.

La je lève les yeux et je vois l’homme, avec deux cicatrice sur les yeux. Je me demande comment il s’est fait ça. Surement durant la guerre.
Revenir en haut
Mytie
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 149
Localisation: Sur la route du voyage
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Mar 2010, 11:59 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

Mes mains, que j'avais posées sur les épaules de Mitsh, s'enfoncent légèrement dans celles-ci. Mes ailes font mine de s'ouvrir, brusquement, surprises. Jolie demoiselle... ça fait un peu kitsh, mais ça n'a pas pu m'empêcher de me surprendre. Demoiselle... personne ne m'a appelé comme ça depuis mes élèves, en dehors des classes, où Maitre n'est pas de mise.
- Madame serait plus approprié vu mon âge les enfants, leur avais-je répondu en souriant.
- Pour être une dame, avait répliqué ma grand-mère en visite, il faut être mariée. Vieille fille, ÇA ça serait plus approprié.
Ah... Ma si sympatique grand-mère. Elle me manque un peu, avec son mauvais caractère et ses bonnes pâtisseries. Enfin... Je pense qu'il me faudrais bien répondre, après tout, je ne suis pas pour resté plantée là jusqu'à la mort.

Je lache Mitsh pour essuyer subtillement mes joues. Pas la peine de joindre... Bliko? Oui, c'est cela, Bliko... à notre "discution". Je reprends sur moi et me retoune vers lui, restant entre eux. J'entreprends les présentation d'usage, dois d'ailleur me retenir de faire la révérence, comme mon éducation le convient. Je me contente donc de nous pointer à tour de rôle, répondant à sa question d'abors, malgré les convenances qui disent toujours: les autres avant soi... dans le cas des présentations du moins...

- Je me nomme Vaïmytie Nodan de Petit-Ozalee. Et je... Vous présente un ami d'enfance, un frère pour moi, Mirshann Gre'as'Anto, d'Ozalee aussi.

Et j'ajoute sur un ton hargneux:

- Mais, vous pouvez aussi l'appellé Sans Esprit. (Eh, j'ai pas dit que je le mellais pas à ça. Plus ou moins neutre, j'enchaine...) Mitsh, je te présente Bliko Safar, comme il a dit, un collègue Menawan des Sources qui partage les mêmes ambitions que moi et devant qui TU PEUX RANGER TON ARME. Je l'ai rencontré ici, il y a trois ans. (Puis, d'un ton plus agréable) Je doit vous avouez d'ailleurs, que je ne vous attendais plus, mais puisque vous êtes là, joignez-vous donc à nous...

"... ça me changera sûrement les idées" conclus-je pour moi-même en m'asseyant. J'invite d'ailleurs, de force, Mitsh à faire de-même.


_________________
Revenir en haut
Alexis
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2009
Messages: 224

MessagePosté le: Ven 19 Mar 2010, 10:25 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

Il fallait évidement si attendre! C’est sur que de sa part il n’y avait rien d’étonnant à cela! Ah! Que je la déteste! Que je la DÉTESTE! Voilà maintenant depuis le zénith que j’attends et elle n’arrive toujours pas! La NUIT est TOMBÉE! Il me semble que même sous l’océan il est évident de reconnaitre le jour de la nuit! Je soupirais et tentais de reprendre le contrôle sur mes nerfs qui s’étaient laissé aller pour libérer la pression qui commençait sérieusement à s’accumuler. Mais, MERDE! Voilà au moins sept heures que j’attends! Hum… Je respirais un bon coup… Calmons-nous Alexis…Calmons-nous… Il serait très imprudent d’être sur les nerfs quand elle arrivera… Celle n’arrive jamais… Accompagner de mes brutes habituelles qui me servaient de garde du corps au cas où mademoiselle est une idée derrière la tête. J’attendais dans un silence total et dans une noirceur totale, si ce n’était la lumière diffuse que projetait le feu de camp et une fois de temps en temps un craquement du feu ou le son des criquets… J’étais assis sur une chaise improvisée pour notre millième rencontre, devant une table improvisée avec des papiers qui en couvraient maintenant la totalité... Fallait bien que je me distrais un peu durant tout ce temps… Mais voilà! Maintenant à moins que je veille devenir aveugle, se serait une mauvaise idée que d’essayer de lire dans cette noirceur.

J’avais mon regard fixé sur le feu qui commençait sérieusement à ne présenter plus aucun aspect intéressant après tout ce temps… Tout me semblait vraiment inintéressant présentement… Et avec raison! Il fallait vraiment être gourd, suicidaire ou simplement idiot pour rater un rendez-vous avec son pire ennemi. Surtout en temps de guerre. Je commençais sérieusement à penser m’en aller et lui envoyer une légion de soldat dans sa petite ville toujours inaccessible pour lui envoyer un bien le bonjour! Ah…Et aussi lui signifier qu’elle a manqué le rendez-vous! Tournant alors mon regard vers les plaines qui formaient le plateau je remarquais un feu de camp au loin… J’étais vraiment entouré d’imbécile! Pourquoi personne ne m’avait encore prévenu de ça! Voilà! Maintenant c’est moi qui allais passer pour le procrastineux! J’espère au moins qu’elle n’attend pas depuis aussi longtemps que moi! Car sans cela je m’humilierais en excuse… Pour elle! Devant elle! Me rabaisser ainsi pour un bon fonctionnement politique… Ouais… Le bon fonctionnement politique était de trop. Je me levais, rouge de colère, pointant le feu de camp à l’horizon je m’adressais au chef de ma garde qui pourrait sérieusement dire au revoir à son poste.


-Est-ce que je m’adresse à un sourd quand JE DIS que je veux UNE SURVEILLANCE DU PÉRIMÈTRE? Avez-vous conscience de l’embarras dans lequel vous venez de me mettre? En avez-vous conscience? Nous sommes en guerre! Vous ferez le message à l’un de mes ministres de poster des soldats ici si vous ne voulez pas que NOTRE nation soit détruite sous la main ennemi!

Je commençais à m’avancer à grand pas vers le feu de camp qui me semblait assez éloigner, tout en lançant un :

-Pas la peine de me suivre! Si jamais je meurs tout le monde s’aura que cela aura été à cause de votre incompétence! De plus, je ne suis pas aussi fragile et faible que vous pouvez le croire!

Je m’arrêtais seulement pour prendre une rapière qu’un soldat avait laissé trainer… Après on dit qu’ils sont les meilleurs soldats de toute l’armée… Pff… Même pas capable de surveiller leurs épées! Alors là! Me surveiller moi! Par chance, j’avais appris les rudiments de combat avec mon père et plus tard avec un professeur privé à mon École Supérieur. J’attachais rapidement ma rapière à ma ceinture avec un cordon, tout en avança à grand pas. J’arrivais au camp assez rapidement… À mon grand malheur… Tout impatient que j’étais, je m’étais avancé à la lumière du feu sans regarder si s’étais bien Odélide qui avait fait le feu… À mon grand dam, je fus entouré de deux de mes semblables et d’un poisson… Hum… Ouais… Finalement j’aurais peut-être dut envoyer une sentinelle en premier, au lieu de sauter tout de suite aux conclusions… Il y avait un jeune homme avec une cicatrice au niveau des yeux, une dame… Qui me disait vaguement quelque chose… Et le fameux poisson… J’aurais bien été incapable de le décrire, la seule personne des Sources que je reconnais et que je différencie c’est Odélide… J’aurais bien fait un piètre chef si je ne la reconnaissais pas. Prenant une expression indifférente, je m’excusais pour le dérangement et leur fit savoir que j’allais les quitter… Non! Je n’allais surement pas admettre mon erreur et espérons qu’ils ne me reconnaissent pas. Au fait, que faisais un poisson avec les miens?
_________________
Revenir en haut
Mathieu
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2010
Messages: 29

MessagePosté le: Sam 20 Mar 2010, 01:49 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

-Mytie, est-ce vraiment la personne que je pense?

je remis précipitamment mon bandeau, que Mytie sache ce que j'ai fait passe, mais ALEXIS!!!

-Bien sur que non Mitsch tu te trompe!

-Ta voie tremble, c'est clairement Alexis.

-On se connaît? Dit-il.

-Mitsch NON!!!

Trop tard, aucune personnes n'a de réflexes aussi aiguisés qu'un soldat des sommets, la tentative de Mytie pour me retenir fut d'une futilité. Alexis évita tout de même mon sabre, c'est qu'il n'est pas mauvais ce tyran!

Je ressens une piqure dans mon dos, c'est Bliko qui ma administré une dose de poison paralysant, je ne peut plus bouger! Crying

-Je suis désolée mon ami est aveugle comme vous pouvez le voir et il vous à pris pour quelqu'un d'autre!
_________________
Ce que j'ai vu était trop horrible, je préfère les ténèbres que la laideur humaine, je serai aveugle pour ne pas devenir fou.
Revenir en haut
Alexis
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2009
Messages: 224

MessagePosté le: Sam 20 Mar 2010, 06:32 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

H.J. Eh... C'est que tu ne peux pas faire bouger le personnage des autres... Tu ne peux pas dire qu'ils font un action à moins que ceux ci l'ai décris ou qu'ils t'aient donné la permission de faire bouger leur perso... Mais tu peux bouger des personnages fictifs qui ne sont jouer par personne, comme mes gardes imaginaires qui sont resté derrière par leur incompétence. Je suis désoler, mais je crois que tu vas devoir apporter des corrections à ton poste.
_________________
Revenir en haut
Bliko safar
Peuple de la Source

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2010
Messages: 14
Localisation: Izvor
Masculin

MessagePosté le: Dim 21 Mar 2010, 01:14 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

En me levant j’ai eu le reflex de piquer Mitsh avec une pointe de flèche, badigeonné de poison paralysant, que j’avais caché. Je ne lui faisais pas confiance, après tout, s’était un solda du sommet. Du même tant que je me lève et que je pique Mitsh mon parasite qui avait resté calme jusqu'à présent se réveille et englobe mon corps en une fraction de seconde. Se qui a pour effet de me rendre encor plus sombre dans la noirceur. Je prends mon arc et mes flèches et je charge l’une d’elle et je m’éloigne de quelque pas pour avoir une bonne distance avec le nouveau venu.

-Qui est tu et que viens tu faire ici! Avec une voie autoritaire.

Je ne peux pas m’empêcher de détourné le regard, pour regarde Mytie, voir comment elle réagie à tout cela.

Il n’est pas seul deux autres personnes approchent en arrière de lui, ils ne sont pas très loin, environ 100M. Je devrai tirer ou pas… dilemme. Je tant un peux plus mon arc et je tire un flèche sur un des deux autre personne qui arrive.
Revenir en haut
Mytie
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 149
Localisation: Sur la route du voyage
Féminin

MessagePosté le: Dim 21 Mar 2010, 03:26 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

Même s'il avait voulu, Mitsh n'a pas le temps de s'asseoir, quelqu'un arrive. Peut-être un voyageur, un ami de Bliko, un ancien collègue de Mitsh? En tout cas, ce n'est pas à Celui-là que je pense. Alexis Bledri, notre chef, lui pour qui j'ai voté dans le seul espoir que Maître le change. Mon seul et unique vote à vie... qui se résume actuellement par un échec. Je réalise soudain que sa présence est vraiment problématique, la colère de Mitsh... je la devine incontrôlable. Je n'ai même pas le temps de tenter de tuer l'oiseau dans l'oeuf (pardonne moi l'expression Achak):

-Mytie, est-ce vraiment la personne que je pense? me demande-t-il en remmettant son bandeau.-Bien sûr que non Mitsch, tu te trompe!


Mais la fatigue, l'inquiétude, un peu du froid aussi, tout ça me trahit rapidement: ma voix tremble. Et lui, il me connait mieux que personne. Résultat:-Mitsch, NON!!! hurle-je en me jettant sur lui.



Et tout s'enchaine à une vitesse effarante. Il attaque, lui l'évite, l'autre le pique, il tombe au sol, paralysé. Je tente de calmer le jeu:

- Je suis désolée mon ami est aveugle, comme vous pouvez le voir, et il vous à pris pour quelqu'un d'autre, dis-je inquiète en m'approchant de Mitsh qui grogne dans son coin.

Mais, ça ne sert à rien, déjà, Bliko se met de la partie et tend une flèche à son arc. Il se tourne vers moi, mais mon visage est vidé de toute émotion. Avant que je puisse dire quoi que ce soit, il tire vers l'une des deux silouhaites qui arrivent. "Moi qui voulais me changer les idées, je suis servie...Est-ce que je vais vraiment mourrir en traitre, tuée par l'un des garde du Chef. Non! Non, pas question! La promesse, je dois tenir ma promesse! Je doit stopper les eaux et sauver les miens!" Achak, réveillé depuis l'arrivé de Bliko, commençait à paniquer et il s'enfuit quand il me voit réagir. Je commence à fulminer, je me suis levé et mes ailes battent l'air avec de grands mouvements.

- Vous êtes pas bien non, dis en regardant mes amis, dis-je de ma voix la plus autoritaire. Vous attaquer à Monsieur Bledri comme ça. (Je regarde Mitsh en plein visage) Je t'ai dit que ce n'était pas ce soldat qui t'a rendu aveugle, pourquoi tu m'as pas crue. (Je me dirige ensuite ensuite vers Bliko) Et toi! J'ai accepté de te faire confiance parce que je te croyais pacifique. Je sais que tu as déjà eu des problèmes à-cause de ton apparence, mais ce n'est pas une raison pour agresser les soldats du Chef des Plaines non.

Je soupire, mes ailes retombe et je m'approche de monsieur Bledri. J'oublie alors tout mon amour propre, et de moi sort quelque chose d'innée, de transmit par mes ascendants depuis maintenant des siècles, je n'arrive pas à le croire: je me fais penaude.

- Je suis sincèrement désolée Monsieur Bledri, mes amis sont fatigués, en plus d'être légèrement à fleur de peaux. L'un est stressé des derniers évènements qu'il à vécu à la guerre, l'autre est simplement inquiet de ne pas être dans son élément. Je sais que vous saurez être clément et pardonner à de jeunes gens comme nous. Et puis, vous avez d'autre poissons à fouetter non, que le seul qui ne veut pas votre mort.
_________________
Revenir en haut
Alexis
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2009
Messages: 224

MessagePosté le: Lun 22 Mar 2010, 11:56 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

J’entendis le bruit d’une épée qu’on tire du fourreau et l’éclat des flammes sur un objet métallique qui avançait rapidement vers mon visage. Mes reflexes prirent le dessus et je vis au ralentit l’avancer du sabre vers mon visage et je l’évitais de justesse. Il m’ouvra tout de même la joue gauche, rien de grave, juste une petite égratignure. Je sortis précipitamment la rapière de son fourreau. Rapière que j’avais apportée par prudence, une chance! J’ai été à un cheveu de me faire avoir! Par l’un des miens! Je crie au complot! Cette satanée Odélide va entendre parler de moi si jamais je découvre que s’étais son idée… Forcer mes gens à me trahir! Il fallait juste elle pour faire ça. Mon visage était vide de toute expression, j’étais placer en position de combat, prêt à défendre chèrement ma peau. Je fixais mon regard sur mon adversaire qui s’était volontairement rendu aveugle pour le combat grâce à son ridicule bandeau. Imbécile! Comment comptait-il maintenant se défendre en ne voyant rien? Si c’est vraiment un complot d’Odélide, elle a mal choisis son homme.

J’évaluais rapidement ses forces à éviter et ses faiblesses à exploiter. J’attendis qu’il me réattaque pour riposter et engager le combat, ce qui n’arriva jamais, car il tomba raide comme mort à terre. Il n’était pas mort, sa poitrine se soulevait encore, mais il le semblait. Peu importe qu’est ce qui lui avait fait ça, s’était très bien fait pour lui! Je me tournais alors vers le poisson et la dame… Qui me disait vaguement quelque chose, mais son identité m’échappait toujours… Elle ne devait pas être importante à l’époque si je ne me souviens toujours pas d’elle. Toujours en position de combat ma rapière à la main droite, j’attendais de voir leurs intentions. La dame s’avança, alors, et se mit à parler. Je restais quand même face au poisson, mais la surveillais du haut de mon regard arrogant.


- Je suis désolée mon ami est aveugle, comme vous pouvez le voir, et il vous à pris pour quelqu'un d'autre. Elle s’approcha de l’homme par terre et du regard évalua son état.

Je ne me fiais pas trop à ses paroles qui se voulaient rassurante… J’ai bien fait. À peine avait-elle finit de parler que le poisson banda son arc et le pointa dans ma direction. Rien de trop menaçant… Juste une flèche bien pointu avec, si je n’ai vraiment pas de chance, du poison au bout… C’est traite, fourbe et déloyal comme manière de combat… Manière préférer de ces damnés de poissons pour décimer mes troupes. S’il y avait complot, elle n’était pas dans le coup, mais les deux autres, le semblaient.

-Qui est tu et que viens tu faire ici! Dit le poisson avec une voix autoritaire. Je fis un sourire menaçant. Si les deux autres semblaient me connaitre, lui ne savait pas qui j’étais.

J’éliminais finalement le complot… Évidement, juste deux me connaissait et un seul avait essayé en connaissance de cause de m’attaquer…Son attaque avait été trop soudaine pour avoir été prévu… Toujours le sourire aux lèvres, malgré ma position précaire, j’allais lui répondre quand il laissa aller sa flèche. Au contraire de ce que je pensais, elle n’alla pas sur moi… Mais sur ces maudits gardes qui avaient désobéi à mon commandement et qui étaient maintenant derrière moi, après m’avoir suivi tout se chemin. Bah! Ils avaient été entrainés pour ça en sachant que la mort est près d’eux… Ils n’ont fait que leurs devoirs… Après une petite cérémonie ou le chef lui-même leurs remettra une médaille, tout sera oublier… C’est juste une petite flèche de rien du tout qui c’est ficher dans son armure. Rien de nouveau, il ne mourra pas… Il vaut mieux pour lui qu’il fasse le mort à terre s’il ne veut pas mourir plus tard son mon courroux. Mon visage perdit quand même de son sourire, j’optais pour le visage impassible… Mieux adapter à ma situation. Soudainement, la dame voulut se mêler de la situation de nouveau. Ses ailes battant l’air, elle n’avait pas l’air très contente… Ce n’est surement pas sa colère qui me mettrait dans une situation pire que celle-là.

- Vous n’êtes pas bien non. Vous attaquer à Monsieur Bledri comme ça. Je t'ai dit que ce n'était pas ce soldat qui t'a rendu aveugle, pourquoi tu ne m’as pas crue. Et toi! J'ai accepté de te faire confiance parce que je te croyais pacifique. Je sais que tu as déjà eu des problèmes à-cause de ton apparence, mais ce n'est pas une raison pour agresser les soldats du Chef des Plaines non. Dit-elle d’une voix autoritaire en regardant tour à tour ses compagnons.

Elle soupira, ses ailes retombèrent alors, et elle prit un air penaud. La situation avait l’air de s’améliorer pour moi, au contraire, grâce à elle. Je baissais ma rapière et repris une position normale… Position hautaine de Chef des Sommets.

- Je suis sincèrement désolée Monsieur Bledri, mes amis sont fatigués, en plus d'être légèrement à fleur de peaux. L'un est stressé des derniers évènements qu'il à vécu à la guerre, l'autre est simplement inquiet de ne pas être dans son élément. Je sais que vous saurez être clément et pardonner à de jeunes gens comme nous. Et puis, vous avez d’autres poissons à fouetter non, que le seul qui ne veut pas votre mort.

Son discoure ne me semblait pas totalement vrai… Elle devait sortir cela à contre cœur… Elle faisait trop de politesse avec des monsieur par si, monsieur par là… C’est vrai qu’elle essayait de rattraper les conneries de ses amis… Je me rappelle d’elle maintenant! Ah! C’est l’ancienne apprentie de ce cher ami menawan…

-Hum… C’est des accidents qui peuvent arriver. Ouais…Voir qu’ils peuvent arrivés. Je fixais mon regard soupçonneux sur l’ancien soldat qui semblait paralyser sur le sol. Tant qu’à être en votre compagnies, je ne crois pas que cela vous dérangerais si j’attendais cette chère Odélide avec vous. Je l’attends depuis déjà bien longtemps et c’est elle que je croyais avoir fait ce feu.

Sur ce, je m’assis sur un rocher qui se tenais près du feu et regardais bien tour à tour les personnes qui m’entouraient. Comme le proverbe le dit, on garde proche ses amis et encore plus proche ses ennemies… Et ceux-là je ne savais pas dans quoi les classer. Aussi bien en avoir le cœur net ce soir. Je m’adressais au soldat toujours debout derrière moi et lui dit d’aller chercher le reste de ma garde et d’aider son ami à se relever… J’avais raison, il était en vie. L’autre soldat se relevait maintenant avec quelques courbatures, mais aucune égratignure. Les deux soldats s’empressèrent d’obéir à mes ordres et bientôt toute ma garde nous rejoindrait.
_________________
Revenir en haut
Mytie
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 149
Localisation: Sur la route du voyage
Féminin

MessagePosté le: Mar 23 Mar 2010, 10:30 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

Ça sonnait faux... parce que ce l'était, mais ça avait marché. Je ne veux pas sa mort, mais lui lécher les bottes comme ça... *Beurk! Je vais me laver la langue dès qu'il sera parti.* Je préfère éviter de regarder Mitsh pour l'instant.

-Hum… C’est des accidents qui peuvent arriver. Tant qu’à être en votre compagnies, je ne crois pas que cela vous dérangerais si j’attendais cette chère Odélide avec vous. Je l’attends depuis déjà bien longtemps et c’est elle que je croyais avoir fait ce feu.

C'est une fausse question. L'air paisible, à mon habitude, je fulmine de l'intérieur * Arg... Les bourgeois... mais pourquoi j'ai voté pour lui...* Il envois ses gardes chercher ses choses, alors qu'il s'installe sur une pierre.

- Bien sûr, pourquoi pas, répondis-je pour la forme. Si vous voulez bien nous excuser... Vous pouvez m'aider à le metter dans une meilleure posture? demandai-je à Blik en m'approchant de Mitsh. Que lui avez-vous fait?

Je lui prends les jambes en écoutant la réponse, lui les épaules en répondant et nous l'installons près du feu. Je retire mon manteau et l'installe bien pliée sous sa tête. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé, mais dans son état c'est sûrment mieux... le trouble dans lequel il nous mettrait s'il bougait. Je passe mon pousse sur sa tempe en soupirant, je sais que c'est l'endroit où maman me massait quand je ne puvais pas dormir, en proie à l'anxiété. *Voilà, mon meilleur ami s'est aveuglé à la guerre. Et que fera mon p'tit frère...*

- Essais donc de dormir puisque tu ne peux pas bouger, lui suggérais-je doucement, comme la grande soeur que je m'imaginait être avec lui. (Je me tourne vers Blik, je le fixe un moment... ça me rappelle notre rencontre...) Euh, vous avez... quelque chose, je crois. On dirait... votre peau?
_________________


Dernière édition par Mytie le Mer 24 Mar 2010, 09:15 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Arowan
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 124
Localisation: Quelque part...
Féminin

MessagePosté le: Mer 24 Mar 2010, 03:26 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

Comme à mon habitude, je cherchais un endroit pour regarder les étoiles. Un passe-temps que je pratiquais depuis que j'étais toute petite. Le Plateau des Sommets ferait l'affaire. Je m'envolais. Une dizaine de minutes plus tard, je me posais. Une lueur au loin attira mon attention. « Tien un feu de camp » pensais-je. Une garde s'approchais du feu. J'approchais à pas de loup. Je n'étais qu'à une vingtaine de mètres. Aucun buisson pour se cacher...zut.


- Ah bien qui voila. Fit une voix derrière moi.

Je me retournais d'un bond. Deux gardes se tenaient derrière moi. Des épées, des armures, la totale quoi. Je n'avais aucune chance...du moin pas encore. Ils m'empoignèrent chacun par les épaules. « Bravo Arow, t'aurais pas pu faire mieux ! » pensais-je tristement.  Ils m'emmenèrent près du feu. Malgré se que l'on pourrais m'infliger, j'affichais un sourrire arrogant. À quoi bon ? Finir ses jours sans se battre ? Jamais !
Revenir en haut
Bliko safar
Peuple de la Source

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2010
Messages: 14
Localisation: Izvor
Masculin

MessagePosté le: Jeu 25 Mar 2010, 10:31 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

-Ah… euh… bien… c’est assé compliqué à expliquer et de plus je ne souhaite pas en parler devant monsieur Bledri.

Alors je me tais et je prend Mitsh tout en m’excusant de l’avoir paralyser avec un signe de tête. Rendu un peux plus loin. Je me tourne vers Mytie.

-se que tu vois est la raison elle-même de pourquoi je ne suis pas venue ses 3 dernières année. J’ai due la confection et apprendre une parcelle du vieux langage menawans et durant que je faisais tout sa j’ai perdu la notion du temps. Se que je pensais être une année en étais enfaite 3.

Se Bledri il a dit à ses garde d’aller chercher le reste de sa garde. Je me rapproche et je m’assis devant le feu mon parasite toujours actif. Deux gardes arrive avec une nouvelle fille avec un sourire qui veux tout dire. Je me mes à fabriquer quelque chose qui ne sans absolument rien.
Revenir en haut
Alexis
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2009
Messages: 224

MessagePosté le: Jeu 25 Mar 2010, 10:35 pm    Sujet du message: Pour me faire pardonner Répondre en citant

Je fis un sourire aimable aux deux jeunes gens… Mais celui-ci était aussi faux que les paroles que la demoiselle avait lancées. Espérons qu’il est l’air vrai, en faite, il avait l’air le plus vrai du monde, mais quand on me connait on sait que ces sourires cachent autres choses… Sa voix disait de bien belle chose, mais son regard disait tout à fait autre chose. Même si ses vrais sentiments étaient encore cachés, avec un peu d’effort… Non, sérieusement, pourquoi je perdais mon temps ici? Si ses vrais sentiments n’étaient pas de l’amour pour son peuple, cela veut dire que c’est le contraire… Ou de l’indifférence, mais le fait qu’elle traine avec un poisson la condamne! Son cas à elle est perdu! On peut tout de suite oublier celui du poisson, c’est un ennemi de la nation et il finira probablement comme prisonnier de guerre. Un ennemi de moins à se soucier. Il ne fallait pas oublier le jeune paralyser (bien fait pour lui!), s’il ma attaquer en connaissance de cause, il devient un ennemi de la nation automatiquement… Sérieusement, pourquoi je perdais mon temps avec ces ratés? Vaux mieux en finir tout de suite… J’allais donc ordonner à mes gardes de s’emparer d’eux pour les ramener à Toppar les chaînes aux pieds quand deux de mes gardes déboulèrent devant moi avec entre leurs mains une jeune fille qui avait un sourire arrogant au visage et une lueur de détermination dans son regard. Elle me faisait étrangement penser à moi… Étrangement…

-On a trouvé celle-là quelques mètres plus loin en train d’espionner. Malheureusement pour elle, il n’y avait pas de buisson où elle aurait put se cacher à notre approche. Mon garde fit un sourire triomphant et fier. Ramener une prise devant le chef! Quel ennui!

Je regardais la nouvelle venue plus attentivement. Ses vêtements étaient sales, crasseux et tout plisser, preuve qu’elle vivait au grand air depuis un bon moment déjà. Le détaille qui attira mon attention fut le fait que c’est vêtements étaient de quand même bonne qualité avant qu’il fasse l’expérience de ce nouveau mode de vie. Je lui souris, un sourire mystérieux… Peut-être effrayant sur les bords. Puis je m’adressais à ma garde… Tout serais terminer pour les trois autres, mais celle là, celle là viendrais à Toppar peut-être acclamer… Tout va dépendre d’elle…


-Éloignez celle-là, mais ne la laisser pas aller, je tiens à lui parlé. Surveiller là et ne lui faite ni de mal, ni de peur.

Les gardes qui tenaient alors la jeune fille s’éloignèrent avec elle, tant bien que mal… Je ne tenais pas à ce qu’elle voit ce qui allait suivre… En espérant que les gardes réussiraient bien à maîtriser deux menawans… Je venais de remarquer la peau étrange qu’avait le poisson depuis un moment… Trop soupçonneux… Il devait être puissant ce menanwan, s’entends que c’est un menawan quand soudainement sa peau change comme ça. Je les regardais, maintenant qu’ils avaient déplacé le corps de leur ami sans trop de difficulté et leur fit un sourire menaçant et un regard hautain et fier. Ils avaient dit «ouf» trop vite!

-Emparez-vous de ces trois là! Ils sont des ennemis de la nation et nous en ferons donc des prisonniers de guerre!

Mes gardes qui étaient déjà revenu et qui s’était installer méfiant dans le camp improviser de ces gens se lancèrent soudainement sur ces gens comme s’ils s’attendaient déjà à cet ordre… En faite, il n’y avait aucun étonnement à cet ordre… C’était prévisible… De plus, les paroles rassurantes que je leurs avaient faite plus tôt, comme de quoi je resterais ici tranquillement, étaient un peu faux. Je me gagnais seulement du temps jusqu’à temps que ma garde revienne. Je ne pris pas le temps de regarder les combats… J’étais un homme de parole et pas d’épée. Malgré que je connaissais l’épée. Tout ce que je vis avant de m’éclipser fut un soldat déçu qui dû mettre les fers à l’homme paralyser sans même faire de combat. Si tout était bien fait, les deux autres auraient bientôt les chaînes aux pieds et je les ramènerais tous à Toppar au petit matin… Quatre soldats pour un... Ils n'avaient aucune chance...

Laissant la bataille derrière moi, je me tournais vers l’endroit ou la jeune fille devait attendre et me dirigeais vers elle. Plus j’avançais et plus la clarté du feu disparaissait dans un nuage de noirceur. Je m’approchais d’elle et la regardais avec un sourire satisfait et encourageant et un regard scrutateur. Je tandis ma mains pour serrer la sienne, comme dans des présentations officiels.

-Alexis Bledri, chef des hommes des Sommets. J’aurais à vous parlez… Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas à propos de votre «espionnage». De plus, il n’y avait rien de dangereux pour vous à voir… Mais vous avez l’air d’une jeune fille intelligente et perspicace. C’est à se demander pourquoi vous êtes présentement dans le genre de situation dans laquelle vous êtes. Mais si vous le désirez, je pourrais arranger tout cela… Vous auriez un toit, de la nourriture chaude et délicieuse devant vous, un bon lit moelleux et tout ce que vous pourriez désirer. Vous pourriez rentrer à Toppar demain avec moi… Pour l’instant, je ne vous en demande pas plus… Mais plus tard… Plus tard, dans l’avenir vous pourriez devenir stagiaire dans mon parti. Tout cela ne dépend que de vous… Cela vous donne un avenir assuré et un bon emploi, vous ne dépendriez plus de personne. À vous de décidez.

Le sourire encourageant toujours aux lèvres et un regard amical, la main toujours levé en attente de sa poignée de main qui signifierait son adhérence à mon offre. Elle avait quelque chose qui me faisait fortement penser à moi quand j’étais plus jeune et je voulais lui laisser la chance de démontrer ces capacités. C’était peut-être son sourire arrogant… Ou son regard qui brillait de détermination...Peu importait que mon sourire bien vaillant et mon attente face à ça réaction.
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:22 am    Sujet du message: Pour me faire pardonner

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Déplacements -> Plateau des sommets Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com