Index du Forum

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Shimizu... Qui suis-je?

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.     Index du Forum -> Recencement -> Recencement du Peuple de la Source
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Shimizu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 25 Mar 2010, 06:51 pm    Sujet du message: Shimizu... Qui suis-je? Répondre en citant

Informations Personnelles


    Nom: Je ne le connais pas... Mais en ais-je seulement eu un? Je l'ignore. Je n'ai jamais connu ma famille. Ou enfin, il ne me reste que quelques images flous perdus au fond de ma mémoire.
    Prénom: On m'a nommé Shimizu, en raison de mes origines. Littérallement, cela signifit Eau de Source. Mais je n'y ai jamais porter attention. Pourquoi devrait-on donner un nom à quelque chose comme moi?
    Surnom: Shimi... Mais qui oserait donner un surnom à un monstre comme moi? Qui oserait tenter de se rapprocher de quelqu'un comme moi. Car ne donne-t-on pas des surnoms à nos proches?
    Âge: Je l'ignore... Depuis combiens de temps est-ce que je souffre? En fait, je ne comptes plus les années depuis ce jour cruelle qui fut ma naissance. La naissance d'une erreur de la nature tel que moi.
    Sexe: Feminin, c'est a peu près la seule chose dont je suis sûre. Je suis 100% féminine. Non, peut-être pas 100% féminine, ayant plutôt tendance à me comporter comme un gars parfois. Mais je suis bel et bien une femme physiquement.
    Nation: Peuple de la Source. Une erreur de la nature. Des humains devenus poisson, voyez-vous le tableau? J'ai honte de moi. J'ai honte de ce que je suis. J'aurais du naitre dans le peuple des montagnes. Même si eux possèdent des ailes... Non, nous sommes tous des erreurs. Il aurait mieux fallut que je ne naisse pas.


Informations physiologiques et physiques


    Physique: Qui suis-je pour déterminer si je suis jolie ou non? J'ai un physique des plus banals mais je ne suis pas de ce qu'on pourrait caractérisé de "laide". J'ai des cheveux blonds, minces et éffilés, un peu comme tout ceux de ma race. Pas de la couleur que je parle, mais de la "texture" de mes cheveux. Ils sont léger, couper court. Mais je ne les coupes pas court dans le but de pouvoir mieux nager. Je les coupe court dans le but de me battre plus aisément, sans des cheveux qui encombre mon visage. Parlant de visage, il est mince et pâle. J'ai des lèvres minces, qui ne souris quasiment jamais. Euh, non, simplement jamais. Sourire, pourquoi sourire? Ce n'est qu'un geste futil exercesser par quelques muscles faciaux. J'ai les yeux couleurs aciers, métal. Ils sont gris, sans aucune émotions apparente. Je ne suis pas un livre ouvert, il faudra plus que croisé mon regard pour deviner mes pensés.
    Je suis de grandeur moyenne, quoique qu'un peu trop mince. Peut-être dut à une sous-alimentation constante et régulière. Je suis vêtu de bleu, comme les membres du peuple que je renis. Et pourtant, je ne trouves pas d'autre couleur qui s'agence bien à l'acier de mes yeux et à la pâleur de mon teint. Mon habit est moulant et j'ai réussis à me trouver des bottes capable de cacher mes pieds palmer. Pour mes mains, je n'ai rien sut faire. Même un Menawans n'a pas trouver de solution. Dans mon dos, il y a toujours ma claymore, que j'affiche fièrement. Mon arme, ma seule "amie" je dirais, qui a toujours tout vécu avec moi.
    Je crois que c'est tout pour mon physique... À moins que vous sachiez des choses que j'ignore moi-même...

    Caractère: Vous osez demander ça? Je peux bien vous répondre. Je suis de très bonne humeur, qui adore tout ce qui l'entour. Je me fais facilement des amis, je suis quelqu'un de confiance sur qui on peut toujours compter. Bien que je sois calme et posé, je suis plutôt enjoués et adore passer du temps avec mes proches. Je suis sociale, on m'adore. Quoi de plus?
    Vous y croyiez? Pas moi, à vrai dire.
    Je suis en fait une jeune demoiselle mal dans sa peau, qui a honte de ses origines et de ce qu'elle est. J'ai toujours eu peur de l'avenir, j'ai toujours redoutés mon passé et j'ai horreur d'affronté le présent. Je suis faiblarde, ou enfin, mentalement. Je me cache sous une coquille que je veux montrer dur, fière. Je veux me montrer forte, donc je me cache, sous un masque. Un masque qui fait tellement réelle que nul n'est capable de le percer. Pire encore. Personne ne peut découvrire son existence, tellement il m'est collé à la peau, tellement il est réaliste. Il montre une personne qui n'est pas moi. Une personne forte, sans peur, indifférente, de glace. Je suis loin d'être ainsi. Une petite faiblarde, émotive, incapable d'aller de l'avant. Mais avec ce masque, j'essaie. Et je suis capable. Capable d'affronter sans peur ce qui m'attend. Pourquoi? Pourquoi avec suis-je capable? Car personne ne peut voir ce vrai visage. Celui où les larmes ruissèllent sans cesse. Celui où on y voit panique, désespoir, douleur et tristesse. Je ne veux pas que les personnes voient ceci. Cette douleur qui m'habite, cette souffrance. Donc je me cache. Je cache les larmes, j'étouffe la douleur, je fait taire ma souffrance.
    J'ai peur... Peur de ce que les autres vont pensés de la faiblarde que je suis. Peur de l'avenir...

    Signes particuliers: Un signe particulier? Si ce n'est que je ne quittes jamais ma claymore, je n'ai pas de signe distinctif. Donc, la seule façon de me reconnaitre, c'est ma claymore, que je trimballe toujours dans mon dos. Autre signe, mes pieds et mes mains palmés, caractéristique des hommes-poissons. Une caractéristique que je détestes, car elle prouve que je suis une erreur de la nature.
    Talent(s)/Compétence(s): Un talent que je dirais naturelle pour la claymore. Je l'ai depuis que je peux la soulever aisément. J'ai appris à la manier très jeune et depuis, je ne la quittes plus. Je ne suis en rien une pacifiste que les autres peuvent croire car je suis issue du Peuple de la Source. Je me bats, j'aime manier la claymore. Donc oui, cela peu être considéré comme un talent.


Informations sociales


    Relations: Je ne m'attache à personne, ne vivant que pour mon propre compte. Des amis, j'en ai aucun. Je ne vois pas l'interêt de m'attacher pour souffrir par la suite de la séparation. Donc je vis dans cette idée, sans relation, sans lien ni autre. J'ai vécu seule, on m'a abandonné très jeune et la seule personne que j'eus à mes côtés est morte. Je refuse de m'attacher, donc, je n'ai aucun ami, rien. Mais j'ai peut-être des ennemis, sa ne me surprendrais pas.
    Métier/ Fonction: Je ne suis rien en particulier. Peut-être une combattante? Sûrement pas. Je ne suis alliés avec personne, je fais ce que je veux, point. Donc peut-être plus vagabonde, quoique je ne voles pas pour vivre. Je fais des petits travaux ici et là, histoire de pouvoir me nourrir et dormir. Car, contrairement à ce que vous avez pu vous imaginer sur mon compte, je ne suis pas une voleuse, encore moins une tueuse.

    Histoire:

    Le jour le plus difficile de ma vie… Ma naissance

    Je suis née. Je ne sais pas qui ils sont, mes parents. Sûrement sont-ils des hommes-poissons, pour avoir donné naissance à une erreur de la nature comme moi. Eux-aussi, ils en étaient une. Des hommes s’étant transformés lentement en une espèce d’hybride entre l’humain et le poisson. Une horreur si vous voulez mon avis. Je me hais, comme je les hais. Je les hais de m’avoir donné naissance. Je les hais d’avoir voulu d’un enfant, qu’ils ont abandonnée par la suite. Et je me hais, de ne pas être morte à l’accouchement. Je me hais de ne pas avoir le courage de me donner la mort. Je hais ce jour qu’est ma naissance. Je les hais, car depuis ce jour, je dois accepter, telle une blessure, de vivre avec ce corps horrifique.
    Je me suis toujours demander, pourquoi avoir eu un enfant s’ils n’en désiraient pas. Pourquoi faire souffrir une personne, si c’était pour ne pas en prendre soin. Je souffre car je me hais. Je hais ce corps qu’est le miens. Je hais l’erreur que je suis. Mais si eux, mes parents, avaient été là pour m’épauler, peut-être aurais-je pu supporter aisément cette blessure. Peut-être, s’ils avaient été là, j’aurais pu ne pas vouloir faire cicatriser cette blessure avec la mort…


    L’abandon

    Quel âge avais-je lors de ce jour? Je ne sais plus. Tout est flou. Alors je vais dire ce dont je me souviens. Il faisait noir, j’en déduis donc qu’il faisait nuit. J’étais encore jeune. Je voyais deux silhouettes partir, l’air mi-désolé, mi-satisfait. Mes parents, qui m’abandonnaient? Sûrement. C’était sûrement eux les silhouettes que j’apercevais au loin, qui disparaissait dans les profondeurs de l’eau. J’étais seules, livrés à moi-même. Combiens de temps passais-je, accroupis au sol, les genoux replié contre mon frêle corps de gamine? Car oui, je crois bien que dans ce temps-là, je n’étais qu’une pauvre gamine sans défense. Je pleurais aussi. Oui, je pleurais la disparition des êtres qui comptaient le plus à mes yeux. Bien sûr, pour une gamine, les parents, c’est les êtres les plus merveilleux, les plus importants, le pourquoi on vie. Pour eux, pour ne pas les faires souffrir. Car je crois qu’instinctivement, les enfants savent que s’ils venaient qu’à souffrir ou à mourir, les parents en souffriraient d’autant plus. Du moins, j’avais cette impression.
    Au travers du rideau de larme, j’aperçu une silhouette lointaine. La silhouette avait de grandes ailes, tel un ange descendu du ciel. Étais-je morte? Trop tôt d’après moi. Trop tôt pour qu’un ange vienne me chercher et m’amène dans un lieu sans douleur. Il s’approcha de moi et je pu distinguer son physique. Il avait un corps humain, normal, outre les deux ailes d’oiseaux dans son dos. Il était magnifique, comme un ange. Peut-être n’en était-il pas un, mais j’en étais sûre, il était là pour me libérer de ma souffrance qu’est l’abandon. Oui, il venait me chercher, pas pour un lieu sans douleur, mais pour un lieu ou la douleur était moins frappante, ou je pourrais la vivre… Disons mieux.


    - Que fait une erreur de la nature ici?

    Une erreur de la nature… Moi? Étais-ce vraiment ce que j’étais? Oui, peut-être. J’étais laide, affreuse face à la beauté qu’il était. Je ne pouvais croire qu’un être aussi beau que lui pouvait exister. Mais c’est vrai, c’est un ange. J’essuyai mes larmes. Je ne pouvais quand même lui faire autant honte, déjà que j’étais une erreur de la nature. Avec les larmes, je devais être d’autant plus pitoyable. Il me tendit la main. Il voulait m’aider? Moi, aussi pitoyable que je suis?

    - Je peux bien aider une jeune gamine désœuvrée. À condition que tu promettes de m’obéir en tout temps. Car je pourrais t’apprendre bien des choses, mais il faudra que tu sois obéissante et que tu me fasses confiance en tout temps.
    Je saisis sa main, lui promettant de lui être fidèle, de lui obéir, de faire ce qu’il disait en somme. Il était ma source de réconfort, celui qui m’avait libérer. Il était mon présent, mon avenir, celui qui me permettrait d’effacer mon passé et de croire en l’avenir.


    Vivre avec mon ange

    La vie était pas toujours facile, mais accompagné de mon ange, je me sentais prête à tout. Prête à oublier mes parents, prête à surmonter mes douleurs, prête à affronter l’avenir. Je me sentais forte, ou enfin, j’essayais d’en avoir l’air. Car, à chaque chose que je faisais d’incorrecte, chaque fois que je me trompais, il me le remettait toujours dans la figure. J’étais une erreur de la nature à pied palmés. Mais je le croyais. J’étais une erreur de la nature, un monstre qui nuisait à sa beauté. J’ai mal, c’est vrai, quand il me le dit et me le redit. Mais je me montre forte, sans aucun signe de faiblesse. Je l’aime, mon ange. Il est tout pour moi. Il me fait mal, certes, lorsqu’il me dénigre de la sorte. Mais c’est mon ange, il a raison, je le sais. Je ne dois pas me montrer faible devant lui. Je dois lui montrer que je peux passer par-dessus tout. Car, imaginer la honte que cela lui apporterait, d’aider la véritable faiblarde que je suis. Je me montre forte, espérant être digne de cet être si beau, si merveilleux.
    Lui, alors que j’étais un peu plus âgé, il me donna une arme. Une claymore, longue, un peu lourde, mais magnifique. Forgé à la perfection. Il me donnait ça, à moi? Aussi faible que je suis? Bon, il ne le sait pas que je suis faible. Il ignore que ses propos me blessent. Il me croit forte, capable d’encaisser le tout. Il me croit forte, capable de supporter la douleur. Il croit en quelqu’un que je ne suis pas réellement. Je me cache, pour en pas le décevoir. Il est si fort, si prestigieux, je ne peux pas le décevoir. Je ne peux pas me montrer faible. C’est pour lui, que je fais des efforts. C’est pour lui que je me façonne ce masque. Un masque que je désire porter définitivement…


    La disparition précipitée de mon univers

    Tout est finit, je ne veux plus de la vie. Il est là, la tête reposant sur mes genoux, le corps en sang. Ma claymore ruisselle de sang, le sang des autres corps morts au sol. Ce sont des anges, eux-aussi. Mais ils s’en sont pris à mon ange. Ils s’en sont pris à celui qui ma secourut. Ils ont voulu le tuer car ils ont appris qu’il avait hébergé une erreur de la nature telle que moi. Et ils sont arrivés à leur fin. Ils sont morts, tués par la claymore que m’a offert mon ange. En fait, je n’avais jamais sût son nom, l’ayant toujours appelé « tenshi », signifiant ange. Oui, je les ai tués, pour avoir détruit mon univers. J’avais passé plusieurs belles années (ou mauvaise, selon le point de vue) avec mon ange. Je l’aimais, il était ma vie, mon univers. Il était simplement tout pour moi. Mais les années que j’ai passé avec lui, je me suis fait rabaisser, traiter de tout les noms. Mais je l’aimais, je ne pouvais faire autre que supporter tout ce qu’il disait, la tête haute. Je l’aimais… Et s’il l’avait demandé, je serais morte pour lui. Par amour. Mais je n’ai pu défendre cet ange, mon amour. Il est mort. Mais au moins, je l’ai vengé.
    Et, je le promets, je ferai toujours en sorte de ne pas lui faire honte. Jamais je ne montrerai mon côté faible. Ce masque, je j’ai façonné en restant près de lui, je l’afficherai constamment, en face de tout le monde. Pour lui montré que malgré que je suis faible d’esprit, je peux affronter l’avenir. J’ai peur, je ne veux pas, mais pour lui, je le ferai. Je le ferai avec ce masque froid, indifférent, sans jamais m’attaché. J’ai voulu aimé mes parents, ils m’ont abandonné. J’ai aimé Tenshi, il est mort. Désormais, je ne me montre plus faible. Car en étant faible, on s’attache. Je me montre froide, distante, sans jamais me rapprocher de quelqu’un. Je vais afficher ce masque en face de tout le monde. Je vais me renier moi-même, renié la moi faible. Je vais être digne de Tenshi… Mon ange…


    Maintenant, sans lui

    Comme je l’ai dit, je continu à vivre, espérant la mort pour aller le rejoindre. Mais j’ai peur, peur de mourir. Mais je suis trop faible pour vivre. Malgré ce masque, je reste une faiblarde, mais au moins, grâce à lui, je ne le montre plus. Grâce à lui, j’ai aussi put réaliser le fait que je suis une erreur de la nature. Je me promène de territoire en territoire, fuyant dès que l’on me prend en chasse. Je n’ai plus de place nulle part. J’ai peur, seule. Mais je ne peux vivre autrement. Je veux pleurer, mais je m’y refuse. Je suis faible, je l’admets. Mais grâce à mon masque, personne ne le saura. Grâce à ce masque, que j’affiche, fièrement, pour ne pas faire honte à mon ange.
    Ce que je ne vous ai pas dit, c’est qu’avant de mourir, Tenshi m’a donné un nom. Il a murmuré quelque chose, avant de mourir. Shimizu…


    [Pardonnez-moi pour cette fiche courte et merdique... Je m'excuuuuuuuuuuuuuse :Mal à l'aise:]
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 25 Mar 2010, 06:51 pm    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Odélide
Peuple de la Source

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2009
Messages: 102
Localisation: Sûrement en train de m'engueuler avec Alexis...
Féminin

MessagePosté le: Jeu 25 Mar 2010, 09:24 pm    Sujet du message: Shimizu... Qui suis-je? Répondre en citant

Quoi??? Quelle fiche courte et merdique??? Pour une soirée d'écriture seulement, je trouve que c'est pas mal bien... non? Very Happy

Rien à dire de plus sinon que... La présentation est approuvée! Bienvenue! Smile
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:12 pm    Sujet du message: Shimizu... Qui suis-je?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.     Index du Forum -> Recencement -> Recencement du Peuple de la Source Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com