Index du Forum

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ao D'Arnwalden, du peuple des Sommets

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Recencement -> Présentations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ao


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2010
Messages: 1

MessagePosté le: Jeu 29 Avr 2010, 02:24 am    Sujet du message: Ao D'Arnwalden, du peuple des Sommets Répondre en citant

(Physiologie et physique signifie la même chose.)

Informations Personnelles


Nom: Ao D’Arwalden
Surnom: Le génie D’Arnwalden, quoique le plus souvent utilisé avec cynisme ou dédain. Elle-même déteste ce surnom.

Âge: 21 ans
Sexe: Féminin
Nation: Des Sommets

Informations physiologiques et physiques


Physique: Description physique :
Commençons d’abord par le haut du corps si vous le voulez bien.
C’est donc par d’écrire Ao de la tête aux pieds que nous allons procéder.

En premier, allons-y avec la chevelure puisqu’il s’agit probablement de la caractéristique la plus reconnaissable chez la jeune femme. En effet, à côté de ces brunettes et blondinettes, l’éclat flamboyant des cheveux de Ao a tout pour attirer le regard. Les épaisses boucles rousses, la plupart du temps laissé détachée, sont un spectacle à eux seuls grâce à la simplicité de cette coiffure. Car, tout comme les flammes qui rugissent alors qu’elles se battent contre le vent, la longue chevelure de la jeune femme invoquent parfaitement cette lutte fascinante et sans relâche lorsqu’elle bat l’air de toute sa splendeur.
Lorsque le soleil se reflète sur ses cheveux, on y perçoit de l’or et du cuivre, en plus du rouge orangé habituel qui lui va si bien. D’ailleurs, beaucoup s’entendront pour dire que cette couleur peu commune se conjugue à merveille avec son tempérament de feu. Mais ça, c’est une autre histoire. Même si cela la dérange par moment, Ao en retire une grande fierté et n’échangerait cela pour rien au monde. Et puis, d’un autre côté, elle aime bien que les gens la remarquent et la reconnaissent à cela. C’est en quelque sorte son signe distinctif et n’aime pas vraiment voir d’autres femmes avec la même couleur.
Ses cheveux sont naturellement bouclés sans l’être trop, commençant dans leur petit manège à la hauteur des oreilles et ondulant légèrement plus haut. Ils lui arrivent un peu plus bas que le milieu des fesses lorsqu’ils sont libres et un dégradé autour du visage est parfaitement visible. Le seul désavantage que la jeune femme ait pu leur trouver est qu’à cause de leur lourdeur et de leur épaisseur, ils sont difficile à coiffer. Cependant, pour qui sait s’y prendre et une bonne dose de patience, on peut obtenir de magnifiques résultats.
Toutefois, Ao est très protectrice envers sa chevelure, ne laissant personne les toucher ou les coiffer. En effet, à l’exception de sa nounou, personne ne l’a jamais coiffé et personne d’autre ne le fera tant et aussi longtemps que celle-ci en sera capable. Malgré tout, même si elle aime les voir voler librement ou que sa mère exige quelque chose de plus « appropriée pour recevoir les invités », Ao n’écoutera que ses caprices et les attachera en queue de cheval.

Maintenant, entamons ce qu’encadre la longue chevelure : le visage et ses différents détails.
En premier lieu, décrivons les yeux de cette jeune âme au tempérament bouillant. Dans l’ensemble, son regard est fascinant, captivant même. Grands, ses cils épais mettent en valeur la profondeur, la passion qui habite ses prunelles. On peut d’ailleurs y lire toute une gamme de sentiments, allant de cette passion si forte à la douceur ou la joie. Ao possède un regard empli d’expression et n’en a pas honte. Là où d’autres y verraient une faiblesse, elle préfère dire que les yeux sont le miroir de l’âme, et son âme est rempli d’émotions toutes plus puissantes les unes que les autres.
Qui plus est, ce regard où peut se mêler haine et amour possède aussi une caractéristique remarque : l’iris est d’un ambre pur et magnifique. Ce qui impressionne le plus, toutefois, est que cet ambre, que l’on peut aussi qualifier de doré, peut passer du jaune citron par temps très clair au brun sombre la nuit, en passant par une couleur de miel. Cette particularité, mise en évidence par des cils foncés et sa chevelure de feu attira beaucoup l’attention. Ses yeux sont pour le moins fascinants, comme une pierre rare et recherchée. Il n’en pas moins qu’il semblerait à tous qu’un feu ardent brûle à l’intérieur. Non pas que cela soit effectivement le cas, mais plutôt à cause de la passion qu’ils dégagent.

Au niveau du visage, outre la beauté de ses yeux ambrés, on ne peut nier la délicatesse de ses traits. Même selon des standard très hauts, sans être une grande beauté, elle reste très appréciable à regarder. Comme dit précédemment, elle n’a pas à se plaindre. On pourrait même dire que cela fait bien souvent des jalouses d’un côté et des admirateurs de l‘autre.
En effet, les traits féminins d’Ao la font paraître légèrement plus jeune que son âge réel, sans toutefois être un problème. Cela plaît même à la jeune femme, qui répugne à vieillir et se voir vieillir. Il est à noter que la ligne de la mâchoire donne d’ailleurs à son fin et délicat visage la forme d’un ovale parfait où tous les aspects de celui-ci y sont réunit avec grand art. De plus, tout comme son regard, ses traits sont très expressifs, laissant la plupart du temps voir ses émotions avec aisance. Néanmoins, si elle le souhaites, Ao peut également les dissimuler pour ne rien laisser paraître de celles-ci, mais la plupart du temps, la jeune femme ne s’en occupe guère et ignore ce fait de bonne foi.

Enchaînons désormais avec le corps de cette jeune femme.
Ce qui supporte cette tête bien faites aux lourdes et épaisses boucles rousses est tout aussi ravissant, soyez-en assuré. Et même si, au contraire de la fascination que peut exercer sa longue chevelure ou son regard aux reflets d’or, ses courbes et lignes attirent moins le regard, elles en restent tout de même très attirantes. Il ne faut en aucun cas sous-estimer le physique quasis parfait de la jeune femme, entendons-nous, car là où plus d’unes doivent se priver de nourriture et se reposer sur le maquillage et autres artifices pour les mettre en valeur, Ao n’a nullement besoin de cela.
Sa longue silhouette gracieuse, faites de fins muscles travaillés à la sueur et l’effort de ses nombreux entraînements, attirent les compliments et les mots d’envies. Sans avoir des membres interminables, Ao possèdent un corps tout en longueur, quoique pas trop, qui la met en valeur peu importe les habits qu’elle porte. allant de la plus coûteuse et sophistiquée des robes à au simple ensemble chemise et pantalon typique aux hommes, car même en ayant des vêtements masculins, elle reste tout de même très féminine dans son apparence. Ses bras sont puissants, pouvant aisément manier une lourde épée avec grâce pendant une période de temps non négligeable et ses doigts ont une poigne à la fois douce ou d’acier si désiré.
La jeune femme a également de longues et ravissantes jambes qui ont aussi la force et l’endurance de la porter longtemps et sur de longues distances, peu importe le relief, au contraire de ces filles de bonnes familles qui s’évanouissent lorsqu’il fait trop chaud. Tout comme le reste de son corps, celles-ci ne possèdent pas la moindre once de gras superflu, mais plutôt des muscles fermes et fiables. Ses pieds, quoique couvert habituellement par de longues bottes empêchant quiconque de les voir, son assez petits, quoique par trop, et très bien fait. N’importe quelle chaussure de luxe leur va à ravir, c’est une évidence qui fut souvent prouvée par le passé.

Pour terminé, engageons-nous sur le sujet de la peau. Douce et lisse, sans la moindre trace d’imperfection et claire, on aime pouvoir admirer le teint de cette dernière, voir même de la toucher. Cependant, cela se fait un risque et péril au vue de la propriétaire, mais le coup en vaut la chandelle, car même une poignée de main amicale ou polie est un enchantement. Surtout lorsque l’on prend en compte cette combattante émérite au tempérament bouillant qui n’hésite nullement à participer aux longs entraînement à l’épée, réputé pourtant pour détruire cela.

Caractère:
Sans dire que l’enfance de Ao fut malheureuse, loin de là, elle fut souvent laissée à elle-même et à sa débrouillardise. Ses parents étaient souvent absent et dans de nombreuses situations, elle due se prendre en charge et s’affirmer toute seule afin de ne pas être classifier parmi les « faibles ». Être forte en toute occasion, voilà ce à quoi elle aspira et aspire encore. Cette absence d’autorité et de « protection » parentale lui enseignèrent ceci :

« Dans la vie, il y a des forts et des faibles, c’est pourquoi il faut être fort pour gagner le respect des autres et survivre. Le monde est dangereux et afin d’assurer sa survie, il faut savoir se battre et persévérer jusqu’au bout. On ne peut jamais faire confiance à ses rivaux... Et rarement à ses alliés. »

Ces convictions sont devenus sa maxime personnelle et Ao ne se gène pas pour l’enseigner de manière plus ou moins forte ou douce à ceux et celles qu’elle rencontre et la défi d’une quelconque manière. C’est une évidence dans l’esprit de la jeune femme et d’une logique implacable. Après tout, elle se doit de défendre sa place dans ce moment d‘hommes peu prompt à reconnaître la qualité d‘une autrement que par sa fortune.

Naturellement, cette philosophie de vie encra des valeurs en elle qui viendrait supporter ce qu’elle soutient. Soit :
- La justice, car un monde juste est un monde meilleur. La justice mène à l’égalité.
- La liberté, car sans liberté, il est impossible de vivre véritablement.
- Le courage. Sans courage, on ne peut trouver la force d’entreprendre ses actions, d’affirmer nos valeurs et nos croyances. Le courage nous permet d’avancer malgré la peur et l’adversité.
- Le pouvoir. Les forts ont le pouvoir. Pour rendre justice, protéger les faibles et être libre, il faut être celui qui dirige.
- La détermination, parce qu’elle nous pousse à avancer, repousser nos limites afin de réaliser nos rêves et de combattre pour ceux-ci.
- L’autonomie et l’indépendance. En lien avec tous les autres, ces deux valeurs sont d’une extrême importance, car sans elles, il est impossible d’avancer sans regarder en arrière. Il est primordial de pouvoir agir seul et sans une autre personne pour surveiller les actions faites et les décisions prises.

Ces croyances et valeurs font de Ao une personne proactive et énergique qui sait se prendre en charge et qui a conscience de pouvoir à la fois et agir sur son environnement, et avoir un influence sur l’extérieur.
Cela fait aussi d’elle quelqu’un de fort, positif, qui ne se laisse pas aller à trop s’écouter, qui ne se laisse pas abattre et qui, surtout, ne se laisse pas faire. Sommes toute, elle sait prendre les choses en main et prendre aisément le contrôle d’une situation afin que tout s’engage dans la direction voulue.

La croyance de Ao selon laquelle il y a des forts et des faibles l’amène à penser que pour obtenir le pouvoir, il faut se l’approprier, se battre de toute ses forces pour l’avoir et combattre encore plus pour le conserver. De plus, elle affirmera à qui veut l’entendre que de toute façon, si on ne s’approprie pas le pouvoir, quelqu’un d’autre le fera à sa place et l’exercera à son encontre. Ça, elle ne peut l’accepter. De plus, comme dit plus haut, Ao est persuadée que le pouvoir nous permet de rendre justice et protéger les plus faibles. Dans son cas, elle s’évertue à défendre les autres qui n’en ont pas la force en appliquant le pouvoir qu’elle a réussie à s’approprier.
Cette recherche de pouvoir la pousse donc constamment à s’imposer pour se protéger et protéger ceux qui lui sont chers.
Ce n’est pas forcément parce qu’elle aime imposer sa volonté par la force, mais c’est plutôt pour éviter que les autres ne la contrôle. Sa liberté est primordiale, il est donc impératif pour Ao de la garder avec toute la combativité et la force dont elle est capable. Puisqu’elle est une femme, et qu’il a encore un nombre important de personne contre le pouvoir reposant entre ses mains, elle est consciente que son combat en est un de tous les jours.

Afin de conserver cette position et cette prise de pouvoir, Ao se force à garder un contrôle de son univers et d’elle-même de façon plus ou moins stricte.

Ce contrôle s’exerce tout d’abord par la recherche du positionnement de chacun dans la hiérarchie en place. Ce qu’elle sait très bien faire d’ailleurs. Par exemple, au sein d’un groupe, elle déterminera très rapidement qui détient une forme d’autorité afin de pouvoir mieux se préparer à d’éventuelles confrontations. Afin d’obtenir le pouvoir, c’est presque un besoin chez elle. Pour affiner sa perception des individus qui l’entourent et éviter d’être manipulée, Ao préfère agir la première en « testant » ces personnes, en les confrontant ou en jouant avec eux en s’attaquant à leurs cordes sensibles et leurs points faibles. De cette façon, elle peut aisément voir le véritable eux en observant leurs réactions.

Tout dépendant ce qui résulte de ces tests, la jeune femme considèrera cette personne de diverses manières :
Si elle échoue, la jeune femme la classera parmi les faibles. Par la suite, tout dépendant de la personne, soit elle les ignorera, les dédaignera, soit elle aidera, les protégera.
Une attitude directe, au contraire, sera apprécié de Ao et cette dernière respectera cette personne, même s’il s’agit d’un ennemi.
Celle qui fuit, qui refuse la confrontation ne recevra que méprit de sa part.
Et enfin, celles qui ne lui semble peu sincère ou manipulatrice verront une Ao suspicieuse et méfiante à leur encontre.

Une fois cela fait, elle aura tendance à prendre progressivement ou directement le rôle du chef qui dirige, qui organise, qui dicte les règles de conduite. Dans certains cas, Ao pourra même couper court le pouvoir d’un autre afin de mieux asseoir le sien. Encore une fois, dans sa méthode de pensée, elle considère que si elle ne contrôle pas les autres, les autres tenteront de la contrôler. C’est une chose qu’elle ne peut supporter.
Cette tendance peut s’étendre jusqu’au désir de prendre les décisions à la place de son entourage et de les leur imposer. Elle finit par se persuader qu’elle sait ce qui est bon pour les autres. Naturellement, cela fait rarement l’affaire de ceux qui, comme elle, n’aiment pas obéir, mais certains, moins sûrs préfèrent s’appuyer sur un chef compétent et sûr de lui. Ao a donc décidée d’adopter ce rôle, peu importe les conséquences, car elle était sûre de la justesse de sa voie.

Inversement, lorsqu’elle est entourée uniquement de gens dont elle est convaincue de la confiance et de la loyauté, alors la jeune femme pourra s’accorder un moment de répit et souffler un peu. Dans ces moments de détente, elle devient alors une personne agréable, ouverte, sympathique et généreuse. Il est bon de préciser que cela s’est rarement vu.

Comme dit plus haut, Ao conclue très tôt dans son enfance qu’il était important d’être quelqu’un de fort. C’est pourquoi, et dans cette perspective, elle a apprit à mettre de côté tout ce qui était liée à la sensibilité ou qui pouvait s’apparenter à de la faiblesse. C’est ainsi qu’elle a développé une forme de déni. Soit, un mécanisme de défense servant à la protéger et protéger ses convictions et valeurs. Considérant qu’il est vital d’être quelqu’un de fort, son inconscient l’a amené à ne pas ressentir, à rejeter tout ce qui pourrait l’en éloigner.

Par exemple, Ao pourra s’impliquer tellement profondément dans une activité, une tâche ou un travail qu’elle ne ressentira pas les signaux physiques comme la fatigue, la douleur ou la faim. Afin de paraître forte en tout temps, Ao se coupe volontairement de telles faiblesses physiques en dépit de la nécessité de baisser son rythme de vie ou de prendre du repos. Les brèves pauses qu’elle s’accorde sont alors amplement suffisant, jusqu’à ce qu’elle s’écroule de fatigue ou achève sa tâche.

Sur le plan émotionnel, le déni dont elle fait preuve est en avant scène. Sa tendance à ne pas s’autoriser l’expression de certains sentiments assimilables à de la faiblesse la pousse à cacher des sentiments comme l’apitoiement, la tristesse ou la fragilité.
Au-delà de cette non expression de ses sentiments, le mécanisme de déni de Ao fait en sorte qu’elle va jusqu’à s’empêcher de ressentir certaines émotions.

Sur le plan de l’introspection, le déni dont elle fait preuve l’empêche de douter, de remettre en question les actions qu’elle pourrait poser et qui, normalement, la pousseraient à regretter certaines de ses actions. C’est une façon inconsciente de s’empêcher elle-même de se freiner dans ses actions.
Cela fait en sorte qu’elle ressent rarement de la culpabilité ou des remords.

Comme dit plus haut, la justice est une des valeurs fondamentales de Ao. C’est pourquoi, lorsqu’il s’agit de la défendre, la jeune femme se mobilise en force. C’est d’ailleurs lorsque ses actions sont guidées par le rétablissement de la justice qu’elle se sent pleinement puissante et satisfaite de sa personne. En effet, rien n’est plus motivant pour Ao que de combattre les menaces extérieures afin de protéger ceux qui sont dans le besoin.

Ao déteste perdre. Il est intolérable pour la jeune femme d’être vaincue, diminuée ou dans tout autre situation qu’elle considère comme humiliante. Afin d’éviter de reconnaître la défaite, elle se focalise plutôt non pas sur le match perdu, mais sur la revanche qui pourrait lui permettre de retrouver son statut dominant. Ainsi, loin de se laisser abattre par un échec, celui-ci lui servira plutôt de stimulant afin de rassembler son énergie pour tenter de reprendre le contrôle. C’est ce qui fait de Ao une personne avec une capacité de rebondissement formidable. Elle ne reste que peu de temps sur ses échecs, envisageant déjà une manière de se reprendre.

Le sentiment d’avoir été bernée, ses valeurs bafouées ou encore que l’on ne la respecte pas peuvent pousser Ao a ruminer sa rancoeur. C’est sans compter sa très grande réactivité : elle préfère dans ces cas-là, d’où sa réputation de femme au tempérament bouillant, exprimer immédiatement sa colère. Il est d’ailleurs aisé de savoir lorsque cela est le cas, car son ton révèle ce sentiment, tout comme ses yeux, très expressifs.
D’ailleurs, pour Ao, la fermeté avec laquelle elle affirme sa position est synonyme de force, car cela permet un affrontement direct et franc, très excitant, qui lui permet de trouver toute l’énergie nécessaire à l’argumentation.
Naturellement, cela peut être très intimidant. C’est en quelque sorte un moyen de ne pas se laisser contrôler. En cela, c’est une sorte de bouclier. C’est aussi un moyen de proclamer son bon droit et d’établir ou rétablir sa justice. Elle n’hésite donc pas à l’exprimer en public, même si cela peut créer des conflits auprès des autres détenteurs de pouvoir. Sur ce point, Ao croit dur comme fer que les petites cachotteries et sous-entendus ne mènent à rien, même si elle est tout aussi capable dans la matière.

C’est pour cette raison qu’elle valorise la franchise et la fermeté chez les autres. En effet, un comportement fuyant est, chez elle, un signe de faiblesse flagrante. Ao prend alors en compte que la personne est lâche ou lui cache quelque chose, ce qu’elle ne pourrait accepter. En revanche, si son interlocuteur exprime clairement sa position, même s’il n’est pas du même avis, la jeune femme le respectera et lui portera de l’estime.

Ce caractère bouillant lui confère de grandes qualités telles que le charisme, le pouvoir de conviction et un sens de la justice très puissant. En plus de posséder une volonté, un pouvoir de concentration et une assurance à toute épreuve.

Signes particuliers:
Le premier tic à noter est qu’Ao se mordille l’index. Oui : l’index et non l’ongle. Juste au niveau de la phalange lorsqu’elle réfléchi fortement.
Il lui arrive aussi de se mordiller la lèvre inférieure et détourner le regard lorsqu’elle est nerveuse ou embarrassée.
Ses expressions faciles sont très diversifiés au fur et à mesure que ses sentiments changent. Elle est reconnu dans son milieu pour ces « tares » professionnelles.

Talent(s)/Compétence(s):
Ao est une habile escrimeuse, merci à des années à s’entraîner plusieurs heures par jour.
Son habileté au mensonge est quasis inégalé, quoiqu’on en pense en regardant ses yeux. Lorsque le besoin s’en fait sentir, la jeune femme peut aisément tromper qui elle veut avec ce dernier.
Que ce soit dans le domaine politique, économique ou social, Ao sait se distinguer avec brio. Une vie à être former pour succéder à la tête des D’Arnwalden se fait sentir chaque fois qu’elle négocie, se présente aux soirées mondaines ou pour manipuler ses pions, à bon entendeur.
Au niveau intellectuel, Ao se démarque tout autant. L’élite pour l’élite, comme on dit. Elle est considérée comme un véritable génie et est reconnu comme tel.

Informations sociales


Relations:
On nombre assez important de différentes gens sont liés par le sang à Ao. Ses parents, grands-parents, ses oncles et tantes, cousins et cousines, neveux et nièces... Sans compter les membres par alliances! Les D’Arnwalden peuvent aisément donner le donner le nom de deux douzaine de membres directement affiliés à la « branche principale », soit celle d’Ao.
Quant aux amis, c’est beaucoup plus délicat. De véritables, ils ne se comptent que sur les doigts d’une main... Et encore! Est-ce pour l’argent, son influence, des faveurs? Il y a bien eut un homme du peuple de la Source lors de la Rencontre, mais six mois plus tard, ça ne comptait plus vraiment.
Cependant, au niveau des connaissances, c’est un paquet formant un véritable tableau de relations influentes, ou de relations tout court, d’associés, d’héritiers d’autres familles bourgeoises et de potentiels « amis » sur qui garder un oeil.
Naturellement, un bon nombre de toutes ces catégories confondus sont ou peuvent être des ennemis. Dans ce domaine, on peut se serrer la main pour mieux se poignarder par la suite. Tous les coups sont permis, autant s’adonner à un peu de paranoïa préventive.
D’ennemis officiels, il n’y a pas grand à dire. Les familles rivales, les jaloux, les avars... Le peuple des Sources pourraient être à noter, mais Ao n’a pas de grief à proprement parler avec eux.
En affaire, on ne se garde pas d’ennemis perpétuels : ce n’est pas payant.

Métier/ Fonction: Unique héritière d’une influente famille qui trouve ses racines dans l’ancienne noblesse d’avant la Grande Inondation.

Histoire: [Minimum de 20 lignes, c'est comme un texte narratif. Rien de trop compliqué.]
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 29 Avr 2010, 02:24 am    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Recencement -> Présentations Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com