Index du Forum

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Convocation...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le peuple de la Source -> Izvor
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mytie
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 149
Localisation: Sur la route du voyage
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2011, 01:40 pm    Sujet du message: Convocation... Répondre en citant

Citation:
  6 ans... 6 longues années... Je crois que je peux officiellement me déclarer vieille fille... enfin, peut-être pas vraiment... je ne suis pas mariée mais... c’est compliqué...  voyez... le plus simple serait de commencer depuis le début... 
  
   Ceux qui ont bonne mémoire, et qui connaissent l’histoire, se rappelleront que Bliko, Mitsh et moi avions été attaqué par ce *** de Bledri et que, grâce à l’aimable intervention d’Odélide, nous étions passés pour morts et avions trouvés refuge aux Sources. Enfin, nous est relatif, puisque Mitsh à préféré continué ses histoires de rebelles... et que je lui ai donné ma bénédiction, pour ce que ça peut changer... Je lui ai même demandé d’engager mon frère, préférant le savoir aux côtés de mon meilleur ami que dans les armées de Bledri... Mais là, c’est une autre histoire... 
  
   En ce qui nous concerne, Bliko et moi, nous sommes retournés à Izvor où Odélide s’est empressée de me présenter à son peuple en tant qu’alliée. Mon piteux état à dû aider à faire passé la nouvelle, parce que je n’avais sérieusement pas l’air d’avoir passé des heures de plaisirs aux côtés des... euhm... gens de ma race, si je puis encore les appeler ainsi... Les présentations faites et acceptées, Bliko et moi allâmes nous installer dans son repaire pour y travailler sur nos différents travaux, en particulier, encore et toujours, stopper la monté des eaux. D’autres parts, d’autres idées germèrent dans nos esprits dont celle d’adapter les membres de chaque peuple aux éléments, histoire de permettre à tous de vivre partout. Ainsi je créai le masque respiratoire... et je perdis un doigt... Nous devînmes rapidement connu par le peuple... tout en ne l’étant pas... on ne connaissait de nous ni le nom, ni le visage, mais une espèce de légende commença à grandir à notre propos. Nous inspirions beaucoup de respect par nos objectifs : corriger les erreurs de nos prédécesseurs et enrayer la paix sans violence... Nous étions devenus les mystérieux, inconnus, un brin mystiques, « hommes scientifiques» de confiances d’Odélide... et ça me plaisais bien... 
  
   Maintenant, en ce qui nous concerne Bliko ET moi... ben... une chose en entraînant une autre... la solitude aidant... nous avons un peu... beaucoup... bon, ok, on est carrément ensemble! Ça doit faire... 4 ans maintenant. Au début, c’était seulement par... souci de réconfort face à notre solitude, mais bon, y’a bien fallu qu’on avoue un jour qu’il y avait autre chose... Mes frères ne le savent pas encore, même si je les ai vus quelques fois depuis. Je n’ose pas vraiment le leur dire... c’est que ce n’est pas très bien vu le concubinage dans CETTE société non plus... et Blik est plus jeune que mon petit frère... Je ne voudrais pas voir sa tête s’il sait que son beau-frère... Mais, il faudra bien qu’ils sachent un jour... Peut-être... Oui, peut-être le leur dirai-je la prochaine fois... 




   Comme à l’habitude, Bliko me laissa au haut du dôme avant de descendre vers le sol marin. Malgré toutes mes tentatives, je n’avais pas encore trouvé le moyen de supporter la pression de l’eau à de telle profondeur, nous devions donc prendre chacun notre porte d’entré pour pénétrer dans la ville. Je retirai la charge sur mon dos, une bulle, fait du même matériau que les sous-marins, mais beaucoup plus petite. J’en fis glisser la moitié dans le dôme et ouvrit la porte; aussitôt, Achak se précipita à l’extérieur pour se mettre à voler devant la paroi, attendant mon entré. Je replaçai la bulle sur mon dos et, agitant mes ailes pour bien les dégourdir, me précipitai à mon tour dans le dôme. Je planai quelques secondes avant de pouvoir frapper à nouveau l’air de mes ailes. La première fois, cette cascade m’avait fait la peur de ma vie, mais j’étais maintenant bien habituée à faire cette manœuvre on ne peu plus commune pour moi maintenant. 

   Je descendis au sol pour aller rejoindre mon compagnon qui devait bien être entré à son tour. J’atterrie en douceur dans le champ où il était en train de secouer ses cheveux. Je retirai de mon visage le parasite gluant qui filtrait pour moi l’oxygène dans l’eau et le plaçai dans son pot, rangé dans la sacoche étanche à ma taille. J’en ressorti une crème que j’appliquai sur mes mains pour en faire disparaître les ridules créées par l’humidité, m’attardant un peu plus longtemps, inconsciemment, sur le moignon à ma main gauche auquel je ne me faisais toujours pas après toutes ces années. Après avoir fait encore quelques tours, Achak alla se poser sur l’épaule de Bliko en croassant et nous sortîmes du champ pour prendre la route vers le centre de la ville. Nous pouvions voir d’ici le lieu de notre rendez-vous : La Citadelle des Assemblées.


   - Je... Je ne sais pas... Je ne le sens pas Bliko. Je veux dire, je sais que nous sommes très proches d’Odélide et que nous nous devons de répondre à ses appels si elle veut nous voir, mais nous ne sommes pas revenus ici, du moins, pas à la Citadelle, depuis que nous savons pour... Lui...

   Je me tins la gorge en émettant un petit bruit de dégoût. J’avais la légère impression qu’une partie de mon repas voulait ressortir par où elle était entrée. « C’est bien simple, la simple idée de le revoir me donne la nausée on dirait. » La sensation en resta là, mais elle persista un bon moment...

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2011, 01:40 pm    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Bliko safar
Peuple de la Source

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2010
Messages: 14
Localisation: Izvor
Masculin

MessagePosté le: Mer 6 Juil 2011, 08:34 am    Sujet du message: Convocation... Répondre en citant

Fidele à nos habitudes, Mytie resta dans le haut du dôme pour y pénétrer à ça façon. Tant qu’à moi je me rends jusqu'à la basse pour y pénétrer sans le moindre problème. Une fois rentré je la regarde descendre tout en me secouant les cheveux. *je ne me lasserais jamais de la regarder descendre de cette façon. Plus que quelque jours avant d'expérimenter mon projet Belzebuth qui me permettra de volé à mon tour.* Une fois qu’elle se soie posé et fini de se préparer comme toutes dames ferraient, nous commençons à marcher vers notre destination, la grande citadelle d’Izvor. Soudain une pression suivie d’un suivie d’un bruit qui ressemblait à un oiseau... S’étais sans nul l’ombre d’un doute se petit Achak qui venais de se poser sur mon épaule.

- Je... Je ne sais pas... Je ne le sens pas Bliko. Je veux dire, je sais que nous sommes très proches d’Odélide et que nous nous devons de répondre à ses appels si elle veut nous voir, mais nous ne sommes pas revenus ici, du moins, pas à la Citadelle, depuis que nous savons pour... Lui...

-Tu n’a pas a temps faire Mytie tout devrait bien se passer et de toute manière on s’est préparés à toute éventualité. J’ai pris mon arc, mes flèches, mes parasite et bien sur j’ai ma nouvelle arme secrète que j’ai toujours avec moi depuis ce malencontreux incident. En pensant tu devrais prendre une concoction, on dirait que tu va être malade.

Je continuai à avancer d’un pas sur, car peux importe se qui se passera, il serra le perdent.
Revenir en haut
Mytie
Hommes des Sommets

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 149
Localisation: Sur la route du voyage
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Juil 2011, 06:14 pm    Sujet du message: Convocation... Répondre en citant

Je ne pu m’empêcher de frissonner en repensant à ce fameux accidents... Chanceux pour lui que sa compagne s’y connaisse un peu en médecine... enfin, peut-être pas aussi. Ça avait guérit pas mal seul tout ça...

J’agitai la main devant la suggestion de Bliko... ça allait me passer, comme les autres fois. Depuis peu, sans doute à-cause de cette possibilité de face à face avec LUI, j’avais eu souvent des hauts le cœur. C’était malheureusement, avec l’agitation, mes deux moyens de “gérer” le stress... Parler un peu allait me suffire pour me calmer. Du moins, si Bliko arrêtait de prendre son ton surprotecteur et paternel avec moi!


- Ce n’est pas pour moi que j’ai peur voyons! C’est pour lui! J’ai peur de ne pas me retenir si je le vois et de le...

Je grognai en écrasant mon poing gauche sur ma paume droite. Après avoir joué du poing dans ma main pendant un moment, je soupirai et plaçai ces dernières en se qui ressemblait à une pose de méditation. Fermant les yeux un moment, je me calmai avant de continuer plus calmement :

- Je te rappelle qu’il y a six ans, j’avais envi de l’égorger vivant... ce qui l’aurait bien sûr rendu mort... mais le fait est que, même si je comprends qu’il PUISSE être passé du bon côté et ne plus avoir rien à voir avec cette guerre qui nous met TOUS en danger CHAQUES JOURS que le soleil apporte, j’aurais BEAUCOUP de mal à lui pardonner ce qu’il a fait faire... et fait lui-même.

Je soupirai bruyamment avant de me tourner vers le paysage. Nous pénétrions dans la cité par une petite rue qui menait aux champs et, un peu plus à l’ouest, aux quartiers plus malfamés où avait grandit mon aimé. Alors que nous nous enfoncions plus profondément dans la ville, l’architecture se faisait plus ancienne et élaborée. Je me rappelais encore l’époque où, nouvellement arrivée, j’observais avec fascination l’architecture de la cité : faune et flore locale évoluaient avec allégresse à travers arabesques et formes géométriques diverses. Les boues, terres et sables qui composaient les matériaux principaux de ces bâtiments permettaient ces bas-reliefs réjouissants qui contrastaient tellement avec la rigueur et la froideur de la pierre grise, noire et brune dans laquelle j’avais grandie. Maintenant, après toutes ces années, cela me réjouissait toujours de voir ces formes distrayantes sur les façades des immeubles, mais je m’y étais habituée.

Devant nous, à environs dix minutes de marches encore, se tenaient la grande tour où siégeait Odélide. En nous voyant, et probablement surtout en me voyant MOI, seule femme ailée de tout le peuple, les gens se tassaient pour nous laisser passer, murmurant sur notre passage. Même s’ils ignoraient notre nom, ils savaient, se doutaient, de qui nous étions et de l’endroit où on avait exigé notre présence. Il fallait bien avouer que les menawans couvert de cicatrices ne couraient pas les rues d’Izvor...

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:04 pm    Sujet du message: Convocation...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le peuple de la Source -> Izvor Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com